Amitiés Voyants Non Voyants
Échangeons et gagnons en autonomie

groupe d’adhérents de l’A,V,N,V,munis, pour certains, de leur canne blanche. Ils tiennent l’avant-bras de leur accompagnants

Compte-rendu de la rencontre amicale du 19 janvier 2024

Compte-rendu de la rencontre amicale mensuelle de l’AVNV du vendredi 19 janvier 2024 à 14H à la Maison des associations – Salle Picasso – 1er étage – 61 bis rue Paul Doumer – 17200 ROYAN

Étaient présents :
Le bureau :
Martine Guyon : présidente,
Marc Dufour : vice-président,
Claudine Dufour : trésorière,
Anne-Marie Buffet : membre actif, responsable en binôme avec Françoise D de la bibliothèque audio de l’AVNV
Jean-marie Coquat : secrétaire de séance (en charge de la rédaction du présent compte-rendu),
Marc-antoine Guerola (dit Marco) : membre actif, conseil sur les Iphones,
Les adhérents
Françoise G : conseil sur le matériel adapté,
Didier C : adhérent,
Claudine R : adhérente,
Claudine T : adhérente,
Nadine D : responsable de l’activité « jeux de société »,
Anna M : adhérente,
Amandine P : adhérente,
Marinette T : adhérente,
Joe L : adhérente,
Françoise D : responsable de la bibliothèque audio de l’AVNV,
AliceM: bienvenue à toi, nouvelle adhérente
Marie-Noël B : adhérente,
Didier B : adhérent,
Janine C: bienvenue à toi nouvelle adhérente,
Martine P : adhérente,
Daniel P: adhérent
Geneviève A : adhérente,
Mimi (Micheline) G : adhérente,
Rémi G : adhérent,
Martine G : adhérente,
Gérard G : adhérent,
Maryse G : adhérente,
Jacqueline C : adhérente,
Christian P : adhérent,
Henri C : organisateur des sorties en tandem,
Brigitte D : responsable de la bibliothèque sonore de La Rochelle,
Yolande C : Adhérente,
Évelyne L : adhérente,
Geneviève L : responsable des activités théâtre et promenade sur la plage,
Patricia R : adhérente,
Anne A : adhérente,
Josette H : responsable activité voile sur HANSA
Assistait également en tant que intervenante à cette rencontre amicale de l’AVNV (point 2) : Morgane HELO, Cheffe de Projet « Heure Civique en Charente-Maritime »
Après avoir remercié les adhérents présents et ceux qui ont fait connaître leur impossibilité de ne pouvoir assister à cette rencontre amicale, Martine Gu annonce que, pour permettre à Jean-marie C (mal voyant) d’effectuer le compte-rendu de la présente réunion, celle-ci est enregistrée.
1) Tour de table avec la réponse à la question du jour: « Que préfèrent vos papilles pour célébrer l’Épiphanie ?
« Attention mesdames et messieurs : le départ va être lancé dans un petit instant. Pour le moment, s’alignent, sur la ligne de départ, les gourmandises suivante : la couronne des rois briochée du sud ouest (nature au sucre, à la fleur d’oranger, aux fruits confits ou à l’angélique), la galette des rois parisienne (à la frangipane, aux pommes, à la framboise ou au chocolat), le gâteau des rois provençal, la panettone et bien d’autres spécialités régionales. Les pâtes sont maintenant positionnées dans les starting-blocks… 3, 2, 1… c’est parti, les concurrents et leurs gourmandises viennent de prendre le départ et c’est tout de suite la folie : s’élance en première position Martine Gu avec sa couronne des rois briochée traditionnelle du sud-ouest. Elle tient bon l’allure, mais elle est malheureusement rattrapée par
Anne-marie B avec sa galette des rois parisienne à la frangipane… Mesdames, messieurs, quel suspens ! Elles sont au coude à coude et aucune ne veut céder du terrain à l’autre. Mais voilà que Didier C, Claudine R, Claudine T, Amandine P, et Marinette T rejoignent Anne-marie B avec leurs galettes à la frangipane. Du coup, Martine Gu est largement dépassée. Elle crie, elle hurle, mais c’est comme ça, Martine, tu n’as plus qu’à tenter de convaincre d’autres concurrents pour rattraper ton retard ! Et c’est gagné avec Joe M et une nouvelle adhérente, je ne sais pas qui c’est ? Elle est cachée derrière les autres mais elle est là… Elles font une petite remontée avec leurs couronnes des rois. Ah ! C’est dommage pour elles car voici un groupe de concurrents qui n’ont, apparemment, pas envie de rester derrière, il s’agit de Françoise D, Marie-Noël B, Didier B, Geneviève A, Mimi G, Rémi G, Martine Go, Gérard G, Maryse G, Marc-antoine G, Jean-marie C, Claudine D, et ils brandissent victorieusement leurs galettes des rois parisienne, à la frangipane s’il vous plaît, pour bien montrer que les vainqueurs s’inscrivent en lettres « capitales » : PARIS, et puisqu’ils sont là, puisqu’ils sont majoritaires avec leurs fameuses galettes : le sud-ouest n’a plus qu’à bien se tenir. Non, non, mais qu’est-ce donc que cette course qui devient n’importe quoi : voici qu’apparaissent, à l’écran, Jacqueline C, Christian P, Brigitte D et Yolande C avec une couronne des rois briochée traditionnelle du sud-ouest avec ses fruits confits gourmands et ses délicieuses perles de sucres sur le dessus. Auraient-ils entendu l’appel de détresse de Martine Gu ? Ah non, cette fois c’est trop ! Je crois que je ne vais pas tarder à rendre l’antenne : nous avons maintenant affaire à des sportifs plus audacieux que les autres : Françoise G, Nadine D, Janine C, Henri C, Marc D : ceux-là, ont les bras chargés de toutes les pâtisseries du moment. C’est bien joli tout ça, mais je ne vois pas comment, chargés comme ils le sont, ils vont pouvoir rattraper le groupe de tête ? Ah Ah ! regardez, voici Geneviève L avec sa panettone, vue la place qu’elle occupe, en dernière position… mais bon ! Elle est là et c’est l’essentiel. Vas-y Geneviève, ne te décourage pas : va jusqu’à la ligne d’arrivée avec ta panettone et soit-en fière car ce sont les mets les plus rares qui sont les plus recherchés ! Ah non ! Voilà qu’Anna M veut me faire croire que ce ne sont pas les pâtisseries qui comptent, mais ce sont les fèves ! Cette course est vraiment trop particulière Je vous avais prévenu : je rends l’antenne… salut.
Rubrique « association ».
2) Intervention de Morgane HELO, Cheffe de Projet « Heure Civique en Charente-Maritime ».
« L’heure civique : et si on s’entraidait entre voisins ? »
Donner un peu de son temps, une heure par mois, pour ses voisins ? C’est le principe de L’heure civique.
Prendre des nouvelles de son voisin, lui proposer de faire ses courses ou l’emmener dans un centre de vaccination… C’est le genre de petits gestes simples au quotidien que veut valoriser L’heure civique, une action solidaire à réaliser dans son immeuble, dans son quartier, dans sa ville.
L’heure civique lancée en Charente-Maritime pour « lever une armée de gens de bonne volonté »
Le dispositif permet à chacun de se mettre à disposition des autres, sur la base d’une heure par mois.
Donner une heure de son temps, une fois par mois, pour aider ses voisins. Un engagement plus que raisonnable mais qui, dans le cadre d’un mouvement collectif, serait susceptible de générer un élan inédit. C’est le pari qui est pris en Charente-Maritime avec le lancement de L’heure civique, programme de mobilisation des habitants.
Sur la plate-forme dédiée, les Charentais-Maritimes peuvent désormais proposer leurs services, que ce soit pour participer à une action collective (ramasser des déchets sur la plage) ou pour apporter une aide directe à un tiers, près de chez soi : faire des courses pour une personne âgée, accompagner un malade chez le médecin, faire la lecture, assurer de l’aide aux devoirs, etc. À chacun de choisir la manière dont il souhaite se mettre à disposition d’autrui.
(Extrait d’une information puisée sur internet.)
Trois mille volontaires bénévoles, en Charente Maritime, ont fait connaître leur souhait d’offrir leur aide aux personnes en difficulté.
Quelle assurance est concernée : on distingue deux catégories : pour l’aide apportée dans le cas d’une activité collective (activité réalisée au sein de l’AVNV), c’est l’assurance de l’association qui couvre les risques ; Pour une aide apportée individuellement, c’est la responsabilité civile de la personne qui couvre les risques.
Les réponses aux questions des adhérents :
Anna M, ayant, à plusieurs reprises, fait appel à ce service, aurait préféré effectuer ses promenades accompagnées par un bénévole plus sportif car Anna aime marcher, mais, non voyante, il lui est difficile de se lancer dans une randonnée en solitaire. Morgane note sa demande, il est, en effet, possible de tenir compte des spécificités demandées pour l’octroie d’un aidant correspondant au mieux au service à rendre. Morgane rappelle que, pour Royan, Béatrice Renu : responsable de la maison des associations de ROYAN est à même de répondre aux demandes qui lui seront faites au titre de « l’heure civique ».
En réponse à Martine Gu, Morgane fait remarquer que la population des retraités n’est pas la seule à s’inscrire comme bénévole à « l’heure civique », des volontaires, en activité, s’y inscrivent également.
Faire confiance à un inconnu n’est pas simple, constate Maryse G. Y-a-t’il une enquête de moralité auprès des bénévoles afin de connaître leur profil moral et pouvoir bénéficier de leur aide en toute confiance ? Qu’il s’agisse des communes adhérentes à « l’heure civique », ou le service « heure civique » dirigé par Morgane Helo, les bénévoles doivent, effectivement, répondre à un questionnaire oral (par téléphone) et une enquête de satisfaction est réalisée auprès des personnes qu’ils ont aidées, mais aussi auprès des aidants pour se rendre compte si la mission s’est bien déroulée pour les deux parties.
Morgane précise que l’aide apportée ne doit pas être confondue avec les travaux réalisés par des entreprises professionnelles (jardinage, gros bricolage…) Par contre, le service « heure civique » peut venir en complément des aides traditionnelles aux personnes en difficulté (aide à domicile complétée, par exemple, par une visite d’un bénévole pour égayer la journée de la personne au travers d’un jeu de société, d’une promenade, de la lecture d’un livre…
Un intervenant se demande si une seule heure par mois est suffisante pour permettre au bénévole d’apporter une aide optimale à la personne. Morgane H répond qu’on peut moduler cette durée en fonction de l’aide apportée, mais il est vrai que l’inscription du bénévole limite son engagement à offrir seulement une heure/mois de son temps disponible au titre de « l’heure civique ». Ce service, ainsi organisé, fait bien la différence entre les tâches accomplies par les professionnels et celles offertes à titre bénévole.
De même, pour répondre à Maryse G, Morgane ne compte pas former les bénévoles à l’aide à la mobilité des personnes souffrant d’un handicap visuel. Martine Gu fait observer, que dans leur cas, il faut accorder à ces bénévoles la même attitude que l’on peut avoir avec les autres personnes qui proposent leur aide : un passant dans la rue, un chauffeur de taxi…Il faut savoir accepter l’aide offerte en limitant la charge du bénévole aidant et lui expliquer, si cela s’avérait nécessaire, les gestes de base qui lui permettront de guider la personne non voyante.
Citant l’exemple de la commune de Saint-Porchaire, Marc D demande si d’autres communes ne pourraient pas y inscrire leurs écoles afin d’inciter les étudiants à participer activement à ce grand mouvement de solidarité ? Morgane H l’informe, qu’effectivement, ceci est le cas pour certains collèges et lycées, c’est le cas pour la commune de Saintes.
Marc D et Martine Gu seraient intéressés par l’aide ponctuelle que pourraient leur apporter certains jeunes bénévoles lorsqu’ils sont en difficulté lors d’un blocage informatique. Ceci peut s’étudier, répond Morgane, mais cela peut nécessiter un apprentissage de base du logiciel spécifique à l’utilisation d’un ordinateur par une personne non voyante, formation qui n’est pas facile à mettre en place. L’aide apportée ne pourra donc qu’être superficielle car il n’est pas demandé aux aidants de l’heure civique une telle compétence pour qu’ils puissent en prendre la responsabilité. Elle note néanmoins cette question pour étude.
En ce qui concerne le traitement des dossiers administratifs, Morgane fait observer que, ce domaine faisant appel au respect des règles de confidentialité, certaines communes n’ont pas souhaité que ce genre de service soit rendu par les bénévoles de l’heure civique. Pour autant, Marc D indique que, pour ce type de soutien, l’organisme « France-service » peut être sollicité par ceux qui en ont besoin.
En réponse à Jean-marie C, Morgane H confirme qu’une information sur « l’heure civique » a bien été transmise à la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapés) de la Charente Maritime, ce qui permettra à certaines personnes souffrant d’un handicap de disposer d’un point d’information supplémentaire. Elle ajoute qu’une rencontre sera prochainement organisée entre son service et la MDPH pour renforcer la transmission de cette information.
Enfin, elle restera à l’écoute de l’AVNV pour tout renseignement complémentaire et pour mettre en lien les personnes qui souhaiteraient faire appel à un bénévole de « l’heure civique » avec le service communal concerné. Si la commune en question n’est pas inscrite à « l’heure civique », elle ou son service prendra lui-même en charge l’inscription de la personne demandeuse pour lui apporter la solution la plus adaptée à sa demande.
La municipalité de Royan ayant inscrite sa ville dans cette entraide humanitaire, Morgane H précise que, pour ceux qui habitent ROYAN, ils peuvent faire une demande d’aide à « l’heure civique » par internet sur le site :
« royan.lheurecivique.fr »
Notons que, pour les royannais, Béatrice Renu : responsable de la maison des associations de ROYAN, peut aussi effectuer cette inscription au 05 46 38 46 52.
Par contre, si la commune où habite le demandeur n’est pas inscrite à « l’heure civique », (ce qui est le cas de la ville de SAINTES), le site internet est le suivant :
« lheurecivique.charentemaritime.fr »
Mais pour les adhérents de l’AVNV, ils peuvent joindre Morganne Helo ou son service au :
Morgane Helo
Cheffe de projet heure civique Charente-maritime
05 46 31 37 75
07 88 91 91 44
mhelo@voisinssolidaires.fr
En ce qui concerne les mouvements liés à la solidarité, Jean-marie C et Marc D en profitent pour informer l’assistance d’un service mondial, très pratique pour ceux qui possèdent un téléphone portable, il s’agit de « be my eyes ». « Be my eyes » regroupe deux catégories de personnes : ceux qui aident et ceux qui se font aider. Chacun s’inscrit donc dans l’une de ces catégories. en précisant la langue française. Sitôt inscrite, la personne, mal ou non voyante peut, à tout moment de la journée ou de la nuit, faire appel à un aidant, grâce à cette application chargée sur son téléphone. Qu’il s’agisse de l’aidant ou de la personne aidée, ce service reste anonyme. Il permet d’obtenir une l’aide visuelle dans de très nombreux domaines : lire un document, une information, une notice… mais aussi un panneau dans une gare, le numéro du quai, le nom de la rue et le numéro de porte recherché ; A son domicile, il peut permettre à la personne mal ou non voyante de régler ses appareils électroménagers, de retrouver un objet tombé par terre… et bien d’autres services…
3) La fiche « fréquentation des salles » de la maison des associations de Royan.
Dans le cadre d’une bonne gestion de l’occupation des salles, il est rappelé qu’il est obligatoire de remplir la fiche « fréquentation des salles », disponible sur le comptoir de l’accueil lorsque l’on occupe lors d’une activité, une salle à la maison des associations de Royan. Cette fiche doit, notamment, informer les responsables de la maison des associations du nombre de personnes qui ont participé à cet atelier, pour vérifier si la taille de la salle est toujours adaptée à l’espace nécessaire souhaité pour la bonne tenue de leur réunion ou de l’activité qu’ils ont prévu d’y mener.

Le point sur :
4) Le besoin d’un groupe de paroles ?
Sujet déjà évoqué dans un précédent compte-rendu, il a été établi que :
– Deux personnes seulement étaient intéressées par le groupe de parole. Or, ce nombre restreint de personnes ne permet pas de constituer un tel groupe pour cette activité.
– Trois personnes ont manifesté leur intérêt de s’inscrire au groupe de sophrologie animée par Amélie Gautier :
– Anna M,
– Claudine T,
– Danièle B,
S’y inscrit en la présente réunion :
Alice M
Une rencontre avec la sophrologue Amélie Gauthier sera organisée en mars à la maison des associations de Royan pour une présentation de l’activité et une première séance d’initiation pour tous ceux que ça intéresse.
Rubrique « sports et loisirs ».
5) Des projets qui bougent…
– Sortie canoë/kayak à Mornac sur Seudre le jeudi 18 avril. Le rendez-vous réunira les concurrents à 14h pour une navigation au fil de l’eau qui débutera à 14h30 et devrait, si les concurrents rament bien, se terminer à 16h. Il nous sera demandé 19€ par participant et cela devrait se terminer par un goûter
Un covoiturage sera organisé pour se rendre à Mornac. Le groupe pourrait être formé d’environ 10 personnes déficientes visuelles pour 10 bénévoles (de l’AVNV ou ceux de l’association nature et kayak) ; Cette association fournira le matériel nécessaire à la navigation.
Martine Gu demande si des personnes sont intéressées par cette activité. Souhaitent s’y inscrire :
– Marc-antoine G,
-Alice M
– Martine Gu,
– Marc D,
– Claudine D,
– Christian P,
– Didier Bianchi,
– Marie-Noël Bianchi,
– Jean-marie C,
– Yolande C,
– Anna M,
– Amandine P,
– Marinette T.
Cette liste n’est pas exhaustive, d’autres adhérents de l’AVNV pourront s’y inscrire après avoir lu le présent compte-rendu. En effet, si cette activité venait à intéresser un nombre plus important de candidats, deux séances de navigations pourraient être organisées.
– Proposition d’un contact pour courir un marathon.
La question est posée par Martine Gu : qui aurait l’audace d’accompagner un marathonien dans cette action ? Qui souhaite se lancer dans une telle course ?
L’assistance reste silencieuse. Manifestement, cet exploit sportif ne semble pas attirer grand monde… Si, un courageux ose le relever : il s’agit de notre ami Marco. Souhaitons-lui bonne chance… affaire à suivre !
Rubrique « la parole à… »
6) Anne-Marie B pour le concert de gongs de lundi 22 janvier.
Anne-marie B a la gentillesse de nous avoir organisé un concert bien particulier puisqu’il s’agit d’un concert de gongs. Ce bien curieux musicien jouera de ces mailloches pour un voyage sonore inédit! C’est gratuit, cela se produira à la salle des associations de Royan le lundi 22janvier. Les premiers gongs retentiront à 14h, et tous les autres suivront jusqu’à 15h30.
A la date où j’écris ces lignes, le concert a déjà eu lieu. N’ayant pas assisté à ce spectacle, je me suis enquis de ce qu’en a ressentit l’un de ses spectateurs : Marc-antoine G. Il a vibré. Non, je ne parle pas du gong ! Oui, le gong a vibré, mais Marco aussi, et cette bien curieuse sensation ne l’a pas laissé indifférent : il a adoré. Il serait intéressant de savoir ce que les autres spectateurs de l’AVNV ont ressenti : là aussi, affaire à suivre !
7) Françoise G pour le dictionnaire en 4 volumes proposé d’occasion à 45 euros.
Françoise G nous informe que l’AVNV vend un dictionnaire Larousse présenté en écriture gros caractères comprenant 40.000 noms communs et 8.000 noms propres. Ce dictionnaire comprend 4 tomes et son prix a été fixé à 45€. Ce dictionnaire est en langue française et est en très bon état. Cet ouvrage est exposé à la présente réunion.
Rubrique « culture ».
8) Organisation pour la représentation théâtrale avec la « compagnie des Vaudeville » le dimanche 04 février à 15h à Marennes.
A l’heure où j’écris ce point à l’ordre du jour, cette représentation a été annulée.
9) Inscriptions pour la pièce de théâtre, du mercredi 31 janvier, à la coupe d’or de Rochefort.
Les 15 personnes inscrites (dont 7adhérents AVNV déficients visuels) auront besoin d’un casque pour l’audiodescription.
Compte tenu des récentes modifications, l’organisation du covoiturage subira un réajustement. Les informations le concernant seront très prochainement adressées aux personnes qui se sont inscrites pour assister à cette pièce de théâtre. Martine Gu fait remarquer que 2 places sont disponibles dans l’une des voitures, ce qui offre une possibilité de s’inscrire durant la présente réunion.
– Patricia R en profite pour s’inscrire.
10) Étude en cours concernant un projet de voyage en Alsace (3 jours).
Marc D expose son projet de visite de l’Alsace dont la durée du séjour est, cette fois, fixée à 3 jours. Il sera probablement programmé durant la première quinzaine de décembre. Sitôt rejointe la gare d’Angoulême, Les aventuriers de l’AVNV embarqueront dans le TGV pour se rendre à Strasbourg. Il s’agira d’un trajet direct, sans correspondance. Le groupe sera ensuite véhiculé en autocar pour visiter l’Alsace. Au programme : visite de Strasbourg, de Colmar avec son typique marché de noël, visite d’une cave… mais ceci n’est qu’un avant-projet, d’autres visites pourraient s’y ajouter. Le coût du séjour (3jours) pourrait s’élever à environ 300€ par personne, mais on en est encore qu’au stade la prospective à ce sujet.
Sans qu’il ne soit question de s’engager tout de suite, Marc D voudrait avoir un aperçu du nombre de personnes intéressées par ce projet.
A mains levées, une vingtaine de personnes font connaître leur intérêt pour ce projet.
Marc D remercie l’assistance, mais ce dernier n’est pas en peine d’idées puisqu’il en profite pour annoncer que ce voyage serait organisé en collaboration avec une association alsacienne (comparable à celle de l’AVNV) située à Colmar : « l’association visionn’ère ». A charge ensuite, à l’AVNV, de les en remercier en leur proposant de se laisser guider dans l’organisation d’un éventuel voyage, qui leur permettrait, à leur tour, de visiter notre si belle Charente-Maritime.
Marc D donne d’autres informations :
– L’activité « voile », aux régates de Royan (navigation sur les HANSA), reprendra en mars ;
– Le 8 juin, navigation sur les lasses avec les « lasses marennaises », circuit navigant aller/retour château d’Oléron/Boyardville (déjeuner à Boyardville). Notons que Boyardville est d’accès facile pour les personnes accompagnantes non navigantes.
– Le 10 et le 11 juin, sortie navigante à l’île d’Aix avec les « lasses marennaises ». Cette sortie nécessite une adhésion aux « lasses marennaises ». Possibilité, pour les personnes accompagnantes, de rejoindre l’île d’Aix en empruntant le bateau-navette.
Rubrique « les rappels ».
– Christian P, Marc-antoine G et Claudine R tiendront la permanence de l’AVNV le dimanche 5 février de 14h à 16h à la maison des associations de Royan.
– Même jour, mêmes heures et même lieu, Françoise D assurera sa permanence « bibliothèque audio » de l’AVNV.
– Le goûter de la rencontre amicale de février sera préparé par Jacqueline C, Marco G et Martine Gu.
– Les dépliants AVNV restent disponibles, Martine Gu invite les adhérents à les déposer en évidence et en petit nombre mais renouvelés régulièrement chez médecin, kiné, ophtalmo et autres lieux de santé. Elle conseille d’en garder quelques-uns sur soi pour les distribuer ponctuellement si l’occasion se présente. Ce moyen de diffusion, pour notre association, a déjà donné des résultats positifs et… il est tellement simple !
– La 2CV (tirelire) effectue son passage au milieu des convives qui dégustent les galettes offertes par l’AVNV.
Important : si vous voulez partager ce moment convivial! Pensez à apporter votre assiette, timbale, cuillère ou fourchette, serviette.
L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 17 h.

Email
Imprimer